Havasupai Indian Reservation – Guide complet


Havasu Baaja, ou comme on les appelle aujourd’hui la tribu Havasupai est le nom d’une tribu amérindienne vivant dans le nord-ouest de l’Arizona, signifiant « le peuple des eaux bleu-vert ». Bien que situées dans le Grand Canyon National Park, ces terres n’appartiennent pas à l’Etat mais aux Havasupai, qui étaient là bien avant la création du parc national en 1919.
Cette eau si turquoise et limpide est due à la forte concentration de carbonate de calcium et de magnésium, contrastant avec la roche rouge du Grand Canyon nous offre un mélange de couleurs à couper le souffle.
Le village de Supai situé au coeur de la réserve indienne, est actuellement le village le plus éloigné des États-Unis ! Tous leurs approvisionnements et leur courrier sont acheminés via des chevaux et par hélicoptère. La ville la plus proche de la réserve est Peach Springs, à 100 kilomètres au sud-ouest du départ de la randonnée.
Pour pouvoir accéder à cet endroit paradisiaque, vous devez connaitre plusieurs petites choses 🙂

  • Comment accéder à la réserve Havasupai ?
  • Règlementation, réservation et permis
  • Les détails de la randonnée
  • Le camping
  • Les différentes cascades d’Havasupai
  • Qu’apporter lors de son séjour ?
  • Nos anecdotes 😂
  • Vos questions

Comment accéder à la réserve Havasupai ?

Il n’existe qu’une seule route permettant d’arriver à Hualapai Hilltop (la plate-forme rocheuse où se trouve le parking, qui surplombe le canyon au départ de la rando) : l’Indian Road 18.

Que vous veniez de l’est ou de l’ouest, vous roulerez obligatoirement sur la Route 66 et devrez tourner (sur votre gauche en venant de l’est, sur votre droite en venant de l’ouest) pour rejoindre l‘Indian Road 18.
Cette route est assez longue (100km), comptez 1h30 à 2h du croisement de la Route 66 jusqu’au parking Hualapai Hilltop.
Gardez en tête qu’aux Etats-Unis deux stations-service peuvent être très éloignées l’une de l’autre. C’est le cas ici, les stations-service les plus proches se trouvent autour de Kingman, Seligman et Flagstaff. Soyez prudent et faites le plein pour avoir assez de carburant et pouvoir parcourir les 200km équivalents à l’aller-retour de l’Indian Road 18 !
Au cours de votre passage sur l’Indian Road 18, vous tomberez sur un point de contrôle de sécurité gardé par les indiens Havasupai. Ils contrôleront vos papiers mais surtout le permis (je vous en parle juste après) qui vous permet d’entrer sur leurs terres. Ils vérifieront également votre voiture afin de s’assurer que ni alcool, ni drogue ne rentre dans la réserve.
On a dû vider notre pauvre pack de 12 bières acheté la veille dans un Walmart…

Règlementation, réservation et permis

Même si ce coin de paradis est l’endroit le plus reculé des Etats-Unis, chaque année environ 20.000 personnes s’y rendent. C’est pourquoi la tribu a dû réduire le passage des touristes à 300 personnes par jour, et instaurer une certaine règlementation :

« Havasupai est une nation amérindienne souveraine dotée de ses propres règles, coutumes, lois et mode de vie. Veillez donc à respecter la terre, le peuple et les autres visiteurs. La réserve d’Havasupai est une terre de confiance fédérale. L’intrusion est une violation des lois tribales et fédérales et est punissable au terme des lois civiles et pénales. L’entrée sur la réserve constitue un consentement à la juridiction civile de la tribu Havasupai. Si vous apportez quelque chose sur les terres Havasupai, vous êtes également responsable de le ramener des terres d’Havasupai.
La possession, la distribution ou la consommation d’alcool n’importe où dans les limites de la réserve est un crime tribal et fédéral punissable d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à un an.
[…]
Sont interdits : alcool, drogue, tabac, armes, drone, musique amplifiée, déchets, nudité, escalade, plongée, animaux, vélo, feux, … »

  • AUCUNE EXCURSION D’UNE JOURNÉE N’EST AUTORISÉE.
  • TOUTES LES RÉSERVATIONS SONT DE 3 NUITS / 4 JOURS.
  • LES RESERVATIONS SONT OBLIGATOIRES POUR TOUS RANDONNEURS ET CAMPEURS.
  • PRIX DE RESERVATION POUR LE CAMPING (en 2019) :
    – 100$ par personne par nuit en semaine
    – 125$ par personne par nuit en fin de semaine (vendredi, samedi et dimanche)
    Comptez donc entre 300$ et 375$ par personne en fonction des dates réservées.

Aucune réservation ne sera disponible par téléphone, elles se font uniquement sur le site internet Havasupai Rervations. De plus, la création d’un compte est requis pour toute réservation !
Pour l’année 2020, la date d’ouverture pour les réservation de camping était le 1er février 2020 à 8h (heure locale de l’Arizona), donc 16h pour la France.
En raison de la crise sanitaire que nous traversons actuellement, la réserve suspend temporairement ses visites jusqu’au 14 avril 2020 (plus d’infos sur leur site).
La date d’ouverture des réservations pour l’année 2021 n’a pas encore été donné, mais généralement c’est aux alentours des premiers jours de février.
Attention ! Les deux dernières années les places sont partis quasiment instantanément, c’est pourquoi on vous conseille d’être prêt devant votre ordi quelques minutes en avance, et surtout de créer votre compte avant l’ouverture des réservations !

Il existe aussi des chambres au Lodge du village de Supai, cependant les places sont encore plus rares que celles du camping… Pour plus d’info : ici.

Les détails de la randonnée

Pour la petite histoire, nous avons passé 3 jours dans le parc national du Grand Canyon avant de nous rendre à Havasupai et le programme de veille était simple :
– bien se reposer,
– conduire les 4h de route qui séparent Grand Canyon à Havasupai,
– dormir au Hualapai Hilltop pour être prêts aux aurores et débuter la rando vers 5h/6h afin d’éviter les grosses chaleurs de la journée.
Mais… Evidemment, rien ne s’est passé comme prévu !

Notre jour d’arrivée à Havasupai est prévu pour le dimanche 23 juin 2019.
Le 21 juin, deux jours plus tôt, Xavier perd le contrôle du drone qui ne répond à aucune commande et qui finira par se crasher au fond du Grand Canyon, emportant avec lui tous nos plans filmés depuis le début du road trip. Désespérés, on regarde sa localisation et finalement on voit qu’il n’est pas si loin que ça (enfin, c’est ce que l’on croyait…).

Le lendemain matin (veille de la randonnée pour Havasupai) vers 7h30, Xavier part à la recherche du drone dans le Grand Canyon. Notre seul moyen de communication : un talkie walkie. Il finira par revenir à 20h30, environ 13 heures plus tard et parcourra 35 kilomètres pour… ne pas le retrouver.
Ahhh, quelle bonne petite sieste !
Note à nous même : arrêter d’être trop gourmands, et respecter les panneaux « no drone zone » …

Il est assez tard, on décide donc de dormir à Grand Canyon et de faire la route le lendemain, jour de notre arrivée dans la réserve.
Après un réveil aux aurores et quelques heures de route, on prend des forces et on s’équipe. On laisse le van vers 14h, il fait environ 30°C et la chaleur est encore plus importante dans le fond du canyon…

La randonnée fait un peu plus de 13km du parking Hualapai Hilltop jusqu’au village de Supai. Puis comptez 3km de Supai jusqu’à l’entrée du camping. Au total, 17km seulement pour l’aller !
La première partie de la randonnée est la plus difficile, le dénivelé est très important (750m sur une très courte distance) puisque vous descendez dans le canyon. Le reste de la rando est accessible mais extrêmement longue.

Au village de Supai, vous devrez vous enregistrer au bureau d’enregistrement des touristes (généralement ouvert de 6h00 à 18h00 de mai à octobre et de 9h00 à 15h00 le reste de l’année). Il est obligatoire d’apporter une copie imprimée de l’email de confirmation de votre réservation de camping, vous aurez également besoin du numéro de votre plaque d’immatriculation (notez-là, ou prenez-là en photo). La réservation n’est valable que si la personne nommée sur la réservation est présente au bureau avec une pièce d’identité !
Une fois cette étape finalisée, vous aurez un bracelet (équivalent à votre autorisation) indiquant le nom de la personne ayant fait la réservation sur internet, le nombre de personnes sur cette même réservation ainsi que vos dates d’arrivée et de départ.


Cette randonnée est indiquée pour faire l’aller entre 4 et 6 heures, et le retour entre 5 et 7 heures. Chargés de 35kg à nous deux + les 35km parcouru la veille par Xavier, nous avons mis 7h30 pour faire aller… Et le retour, je vous en parle dans nos anecdotes !

Comme rien n’était prévu comme nous l’avions imaginé, nous avons fini la rando de nuit et évidemment le bureau des touristes était fermé ! Pas de panique, nous avions croisé un Ranger à cheval au cours de la rando qui a communiqué au village notre arrivée tardive. Mais comme le passage dans ce bureau est obligatoire, nous avons dû nous y rendre le lendemain matin pour pouvoir être officiellement enregistrés et recevoir nos bracelets (6km à rajouter au compteur).

  • Il n’y a aucun point d’eau durant toute la rando ! Pensez à remplir vos gourdes avant le départ.
  • Il est fortement conseillé de partir avec 4 litres d’eau par personne.
  • La température est souvent supérieur à 38°C, prévoyez de randonner aux heures les plus fraîches de la journée. Pensez à prendre une lampe torche (et des piles de rechange) si vous prévoyez de randonner avant le lever du soleil.
  • Ecran total (nous en avions un d’indice 70!), lunettes de soleil et casquette/chapeau sont indispensables !
  • Ne randonnez jamais seul, restez toujours en groupe afin de pouvoir porter secours en cas de blessure ou de déshydratation.
  • Pensez à avoir des bonnes chaussures de rando + plusieurs paires de chaussette pour d’éviter les ampoules !
  • L’an dernier, un épisode de « flash flood » (inondation soudaine) s’est produit à Havasupai. Ces flash flood se produisent lorsqu’il pleut rapidement sur un sol saturé ou sec ayant une faible capacité d’absorption, et provoque un torrent d’eau en quelques minutes. Ils peuvent survenir sans avertissement et sans pluie là où vous faites de la randonnée. 
    « Si vous entendez l’approche des eaux de crue ou si vous êtes pris dans une tempête de pluie, montez immédiatement sur un terrain élevé et attendez qu’il se dissipe. N’entrez pas dans la partie étroite du canyon où vous ne pourrez peut-être pas escalader les parois du canyon en cas d’inondation inattendue. »
  • Les chevaux ont la priorité sur le sentier.
  • Il n’y a pas de services de santé publique dans le village. En cas d’urgence (blessure, maladie, …) le transport en hélicoptère est nécessaire. Les frais d’évacuation sont généralement assez élevés et les membres de la famille ne pourront pas accompagner le patient. 
  • Ne laissez aucun déchet derrière vous ! Souvenez-vous, « Si vous apportez quelque chose sur les terres Havasupai, vous êtes également responsable de le ramener des terres d’Havasupai.« 

Le camping

Avant d’arriver au camping, nous sommes passés par le village de Supai où le soleil commençait à se coucher. Sur notre chemin, nous avons croisé plusieurs indiens qui sortaient de chez eux pour profiter de la fraîcheur de la soirée.
On est donc arrivé au camping de nuit, en passant devant la fameuse Havasu Falls (la cascade la plus connue) sans la voir et sans le savoir…
Le camping fonctionne sur la base du « premier arrivé, premier servi » pour le choix de l’emplacement. A peine arrivés à l’entrée du camping, un homme s’approche vers nous et nous demande ce qu’il nous est arrivé, pourquoi on arrive si tard et surtout comment on va. Puis, il nous demande de le suivre en nous disant qu’il connait un super emplacement, qu’il y était la veille mais que sa femme voulait changer d’endroit pour leur seconde nuit. A ce moment précis on ressent une multitude d’émotions. On est à la fois exténué, fatigué physiquement et mentalement et en un claquement de doigt un homme nous tend la main et sans le savoir, nous fait terminer cette journée interminable sur une belle note (je vous épargne le moment où on pose nos sacs sur la table de camping à quelques centimètres d’une veuve noire…).

Ce n’est que le lendemain matin en ouvrant la tente et en découvrant notre emplacement qu’on réalise à quel point on a eu de la chance de tomber sur cet homme la veille…

Le camping fait à peu près 2km de long et se situe entre Havasu Falls et Mooney Falls. Le ruisseau (Havasu Creek) longe le camping puisqu’il relie les deux chutes entre elles.
Chaque emplacement de camping comprend table et bancs. Le nombre d’arbres est juste incroyable, et permet même à certains de faire du camping hamac !

Concernant l’eau potable, il n’y a qu’une seule source pour l’ensemble du camping. C’est pourquoi vous trouverez à l’entrée du camping des citernes et même des brouettes pour faciliter les déplacement de vos affaires d’un bout à l’autre. Il y a également à disposition des « ratsack », ce sont des conteneurs pour stocker la nourriture et toutes les choses ayant une odeur. Et oui, ce serait pas drôle si les écureuils n’étaient pas là pour venir manger notre nourriture et nos affaires…
Pour les toilettes, il y a 4 endroits disposés le long du camping. Et pour la salle de bain… Il faudra s’en passer ! La plupart des campeurs se « douchent » dans la Havasu Creek en utilisant évidemment des savons solides ou des produits bio afin de ne pas polluer le ruisseau, qui se jette un peu plus loin dans le Colorado.

Les feux de camp ne sont pas autorisés, cependant vous pouvez (et on vous le conseille fortement) amener un réchaud pour la cuisson de votre nourriture !
Si jamais vous n’arrivez pas à vous procurer un, il reste une dernière option : à l’entrée du camping se trouve un espace où les campeurs laissent certaines de leurs affaires pour que le retour soit le plus léger possible. Là, vous retrouverez une quantité incroyable de réchaud, mais aussi des tapis de sol, des sacs de couchage, des tentes… Pas souvent en très bon état, mais qui peuvent être utiles pour dépanner.

Les différentes cascades d’Havasupai

Lorsque vous tapez « Havasupai » sur internet vous tombez sur la cascade la plus connue (et la plus accessible) de la réserve : Havasu Falls, mais ce n’est pas la seule ! Elles sont au nombre de 5.
Fifty Foot Falls est la première cascade que vous apercevrez après vous avoir enregistré au village, puis vous tomberez sur les Navajo Falls, des bassins naturels reliés par des petites chutes d’eau.

Ces deux cascades se situent de part et d’autre du camping, pour accéder à Mooney Falls il faut donc traverser le camping dans sa longueur. Une fois arrivé de l’autre côté du camping, il est possible de profiter de Mooney Falls depuis le haut de la cascade ! Mais pour pouvoir s’y baigner, il faudra descendre… « à vos risques et périls« . En passant par des galeries à l’intérieur de la falaise, en se tenant aux chaînes mises à disposition puis en descendant des échelles d’acier et de bois assez raides.

Cette descente n’est pas recommandée aux personnes ayant le vertige ou étant claustrophobes.
Et perso, n’ayant ni le vertige et n’étant pas claustro, j’ai fait demi tour au niveau des échelles… Seul Xavier à réussi à descendre jusqu’en bas.

Une dernière cascade se trouve à environ 3km de Mooney Falls, c’est Beaver Falls. Malheureusement nous n’avons pas eu le temps d’y aller, motivation pour notre prochain séjour à Havasupai !

Qu’apporter lors de son séjour ?

Voici la liste des différentes affaires que nous avons amenées avec nous pour ces 3 jours.
(Aucun lien d’affiliation, seulement des articles que nous recommandons !)

  1. Nous avons opté pour une tente Camp mais plusieurs campeurs dormaient dans des hamacs !
  2. Un matelas de sol gonflable et un coussin à mémoire de forme qui se rangent dans des petits pochons, idéal pour le gain de place !
    Notre sac de couchage Pyrenex que nous avons déplié et partagé car les nuits étaient chaudes.
  3. Une gourde d’1L (nous en avions 2 chacun) et un Camelbak de 2L, rappelez-vous qu’il est fortement recommandé de partir avec 4L d’eau par personne.
    Nous avions aussi un filtre à eau que nous n’avons finalement pas utilisé.
  4. L’outil indispensable pour une randonnée : les talkie-walkie ! Les nôtres sont assez vieux mais fonctionnent très bien sur une portée de 4km.
  5. Une popote pour deux personnes et un réchaud à gaz, ainsi que des aliments lyophilisés pour tous nos repas (petit dej’ inclus) que nous avons trouvés dans les magasins Rei ou dans les Visitors Centers de Grand Canyon.
    Les avantages de ce mode d’alimentation sont le poids et la place. Une fois l’eau extraite des aliments, ceux-ci sont extrêmement pratique à transporter. De plus, la lyophilisation permet de conserver 95% des valeurs nutritionnelles des produits lyophilisés.
    Il existe plusieurs menus comme du risotto au poulet, des lasagnes, du poulet aux tagliatelles, du granola aux bananes et aux amandes, fondant au chocolat, bref il y en a pour tous les goûts !
    Nous avions pris en plus des barres chocolatées, des compotes et du lait en briquette.
  6. MEGA IMPORTANT : Les essentiels d’une trousse de secours ! Pensez également aux Compeed, n’ayez pas peur d’en prendre trop, vu les ampoules que vous aurez après la rando, vous serez contents de les avoir 😂
    Evidemment ne pas partir sans lunettes de soleil et crème solaire indice 50 minimum, voir 70 ! L’Arizona étant plus proche de l’Equateur que la France, les rayons du soleil sont donc plus courts, et plus forts pour notre peau.
    Nous avions également un tube d’aloe vera pour soulager les coups de soleil.
  7. Ce serait bête d’arriver devant cette eau turquoise et de ne pas pouvoir se baigner parce qu’on a oublié son maillot… Du coup, maillot de bain, serviette et casquette (pas que pour la bronzette, pour la rando aussi!)
  8. Certaines cascades sont difficiles d’accès (chaînes métalliques, cordes, …) pensez donc à prendre des gants d’escalades.
  9. Un sac à dos de 70L et de 50L ! Celui de Xavier est un Ospray et le mien un Nevo Rhino.
  10. Une paire de bâtons de randonnée chacun.
  11. Notre matos photos : le nikon D750 et différents objectifs, un trépied, la GoPro Hero 7 et un dôme pour capture des images à la fois hors et sous l’eau, le sac photo de Xavier (un Lowepro), et un protège téléphone étanche.
    D’ailleurs nous n’avions qu’un téléphone pour deux, qui ne nous a pas été très utile… Ne comptez pas sur le réseau à Havasupai. Cette coupure complète nous a fait le plus grand bien !
    En cas d’urgence, il y a du wifi au village à l’Office de tourisme.
    Cependant, si vous amenez votre téléphone pour vous en servir d’appareil photo, pensez à la batterie externe ou au chargeur solaire !
  12. Les papiers, la chose la plus importante à ne surtout pas oublier !
    Assurez vous d’apporter :
    ☞ une pièce d’identité avec photo (surtout si c’est votre nom qui est sur la réservation),
    ☞ une copie imprimée de la confirmation de votre réservation,
    ☞ une photo de votre plaque d’immatriculation de votre véhicule stationné au début de la rando,
    Toutes ces informations vous serons obligatoires pour l’enregistrement au village !
  13. Les derniers petits indispensables : des sacs poubelle pour ramener vos déchets hors de la réserve, du gros scotch peut aussi être utile pour réparer vos sacs/tentes si jamais certains petits rongeurs viennent grignoter dans vos affaires, et une lampe frontale afin de se déplacer dans le camping (ou faire de genre de photo !)

Dernier point : les vêtements !
Pour que votre randonnée soit la plus agréable possible, ne suivez pas la méthode « au cas où » ! Pour ces 3 jours, il ne faut QUE le strict minimum ! Par exemple, nous n’avions qu’un sac de couchage pour deux, et j’ai eu la bonne idée de prendre un plaid en plus pensant qu’on allait avoir froid la nuit. Résultat, il nous a plus encombré qu’autre chose !
Pensez à bien checker la météo avant de partir pour avoir une petite idée de quel type d’habits prendre, mais on va pas se mentir, vous passerez le plus clair de votre temps en maillot !

Nos anecdotes 😂

A notre premier réveil, il m’est impossible de plier le genou gauche. Pas de chute ni de torsion pendant la randonnée, on ne comprend pas de suite ce qu’il m’arrive. Et comme nous sommes arrivés trop tard la veille pour nous enregistrer officiellement, on est obligé de se rendre au village pour finaliser notre arrivée… 6km aller-retour.
De retour au camping, les voisins d’en face viennent gentiment se présenter. Il s’agit d’un groupe de 4 américains passionnés par la randonnée, l’escalade et les sports extrêmes.

L’un d’entre eux me demande si tout va bien, on leur explique alors la situation, et il en déduit qu’il s’agit d’une inflammation. Jusque là rien de très grave, si ce n’est les 17km retour dont 750 mètres de dénivelé qui nous attendent 2 jours plus tard…
En attendant de trouver une solution, Chris me donne quelques conseils et un strap pour soulager mon genou (les Compeed c’est cool mais voilà l’importance de la trousse de secours complète).

On se rend à l’Office de tourisme pour expliquer la situation mais rien à faire, l’hélicoptère qui ravitaille la réserve et amène/ramène les visiteurs ne vole pas le jour de notre retour.
(Je parle de ce point juste après dans « vos questions »).
Les indiens sont très stricts sur les réglementations, et nous ne pouvons en aucun cas rester un jour de plus.
Après plusieurs réflexions avec nos voisins, on en vient au plan suivant :
Je reste une nuit de plus, cachée avec eux dans une tente que les campeurs précédents leur ont laissé, afin de pouvoir prendre l’hélicoptère le lendemain matin et m’éviter la randonnée. Xavier quant à lui est obligé de faire la rando seul, et c’est à contre coeur que nous sommes obligés de payer pour que les mules portent nos 3 sacs jusqu’au parking Hualapai Hilltop.
On profite alors du 4ème jour à Havasu Falls tous les deux, et vers 16h30 Xavier part pour les 17km retour. De mon côté, je rejoins mon nouveau campement et ma petite famille adoptive ! Au programme : jeux de cartes, blind test, dernier dîner, préparatifs de départ puis vite au lit pour être en forme le lendemain matin.

Réveil à 3h30 du matin, départ du camping vers 4h00 pour arriver le plus tôt possible devant l’Office de tourisme, au village, afin de faire partie des premiers à attendre l’ouverture des inscriptions pour rentrer en hélicoptère. Tout comme les emplacements de camping, c’est au « premier arrivé, premier servi » que fonctionnent les départs en hélicoptère.
Nous arrivons vers 4h45 et nous sommes le 3ème groupe ! Certains campeurs ont « dormi » devant la drop-zone pour être sûrs d’être les premiers touristes à partir. Les locaux sont prioritaires à l’embarquement.
On s’arme de patience et on attend environ 4h avant de pouvoir monter dans l’hélico !
Certains patientent une demie journée voir la journée entière en fonction de l’heure à laquelle ils se sont inscrits sur le registre, c’est pourquoi je vous conseille de faire comme nous et d’arriver le plus tôt possible !

On ne les remerciera jamais assez pour cette générosité, bienveillance et altruisme qu’ils ont eu envers nous. Sans eux, on ne sait toujours pas comment on se serait sorti de cette galère… Finalement, c’est surtout ça l’aventure !

Vos questions

Au vue de la forte demande de réservations (en 2019, lorsque Xavier a fait la réservation, toutes les places sont parties quasiment instantanément), il ne faut pas espérer pouvoir choisir une période mais plutôt espérer pouvoir obtenir des places ahah !
Plus sérieusement, je vous conseille d’essayer d’être le plus flexible possible sur les dates de réservation, quitte à organiser votre voyage aux USA en fonction de ce que vous aurez obtenu pour Havasupai, plutôt que d’être exigeant et d’essayer de caler 3 nuits au milieu de votre itinéraire.
De toute façon, la température est d’environ 21°C toute l’année et celle de l’air se rapproche de celle de Phoenix. Si vous arrivez à avoir des places pendant les mois les plus froids de l’année, ce sera parfait pour les randonnées et les explorations. A contrario si vous avez des places au moment où il fait le plus chaud dans l’année, ce sera l’idéal pour flâner dans l’eau.
Nous y étions en juin, et il faisait TRES chaud ! Le camping est très ombragé ce qui permet de rester au frais.

Voici le programme recommandé et comment s’organise la plupart des randonneurs pour les 3 jours :

  • Jour 1 : Randonnée jusqu’à Supai Village, puis jusqu’au camping. Prendre le temps d’installer son campement et profiter des 3 premières chutes (Fifty Foot Falls, Little Navajo Falls, et Havasu Falls).
  • Jour 2 et 3 : Deux journée complète de repos, de détente et d’exploration (profiter d’Havasu Falls et partir découvrir Mooney Falls, et pour les plus vaillants se rendre jusqu’à Beaver Falls).
  • Jour 4 : Pour cette dernière journée, deux options s’offrent à vous.
    La première est de commencer à faire ses affaires la veille et de débuter la randonnée retour très tôt le matin afin d’éviter les grosses chaleurs de l’après midi. Ou bien, continuer à profiter sur place et commencer la randonnée retour après 16h/17h pour la finir avec la fraîcheur de la soirée (c’est ce que Xavier à choisi de faire).

Tout comme il existe un Lodge au village, il existe des alternatives pour la randonnée.

La réserve propose aux randonneurs de faire porter leurs sacs par des mules et des chevaux, du parking Hualapai Hilltop jusqu’au camping tous les jours. Comptez 200$ l’aller et 400$ l’aller retour. Votre « pack mules » aller ou aller retour doit être réservé avant votre arrivée sur place, pour les retours seulement il est possible de réserver sur place en fonction de la disponibilité. Ce pack comprend 4 sacs dont environ 15kg par sac. Le dépôt des sacs se fait au plus tard à 10h pour le parking, et 7h pour le camping.
Vous retrouverez toutes les infos ici.

La compagnie aérienne Airwest Helicopters (indépendante et ne faisant pas partie d’Havasupai) assure le transport entre le parking et Supai seulement certains jours de la semaine et à certaines heures.
Fonctionnant sur la base du « premier arrivé, premier servi » il n’y a pas de réservation possible à l’avance et chaque personne est autorisée à avoir un sac de taille moyenne (de 10 à 18kg environ). Habituellement les enregistrements commencent 1h avant le premier vol.
Concernant les tarifs pour un l’aller (ou le retour dans mon cas), comptez 85$ par personne si vous payez en cash, et 10$ de frais de transaction si vous payez par CB.
Ces 10 minutes de vol offre une vue imprenable sur le canyon et surtout une expérience inoubliable ! Et c’est sans hésiter que nous opterons pour ce moyen de transport lors de notre prochaine visite à Havasupai.

Supai est un tout petit village (208 personnes recensées en 2010) où l’on se sent bien. Nous l’avons traversé pour la première fois au coucher du soleil et nous en gardons un souvenir magique. Les derniers rayons du soleil se reflétant sur le Canyon, la chaleur de la journée qui laisse place à la fraîcheur de la nuit, une douce musique au loin…
Les indiens que nous avons croisés ont tous pris la peine de discuter avec nous ou de nous adresser un petit mot d’encouragement.

Le village possède un Office de tourisme, un poste de police, une église, un café/restaurant, une école, une épicerie (avec un bureau de poste).

Je rêvais de pouvoir photographier les locaux et de prendre en photo la vie dans la réserve, mais malheureusement aujourd’hui toutes photos de membres de la tribu ainsi que du village sont interdites. Je vous laisse donc avec ces anciens clichés que j’ai réussis à trouver sur certains sites notamment celui des National Archives and Records Administration (NARA)

2 commentaires sur « Havasupai Indian Reservation – Guide complet »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s